Pourquoi ma chaudière monte-t-elle en pression quand je mets le chauffage ?

La chaudière est l’élément central du système de chauffage. Elle transmet de l’énergie thermique à de l’eau pour chauffer la maison via le circuit de chauffage et fournir de l’eau chaude sanitaire. Il est primordial de surveiller la pression de sa chaudière. Si elle peut fluctuer de temps en temps, une baisse ou une augmentation significative et durable témoigne d’un problème sur votre installation.

3 min

Comment fonctionne une chaudière gaz ?

Le fonctionnement d’une chaudière à gaz classique passe par les étapes suivantes: le gaz du réseau ou d’une citerne individuelle (gaz naturel, butane ou propane) arrive dans la chaudière pour être brûlé par un brûleur. Cette combustion produit de la chaleur, qui est transmise à l’eau ou au caloporteur liquide contenu dans la chaudière. Ce fluide est ensuite transporté vers les émetteurs de chaleur (radiateurs, plancher chauffant…), via un système de distribution (canalisations et tuyaux).
La chaudière à gaz peut également produire et fournir l’eau chaude sanitaire du logement (pour la salle de bain et la cuisine), de manière instantanée ou par accumulation dans un ballon d’eau chaude.
Le fonctionnement d’une chaudière à gaz passe par l’installation d’un circuit fermé: l’eau chaude qui sort de la chaudière est envoyée jusqu’à l’émetteurs, pour ensuite refroidie vers la chaudière.

Quelle est la pression conseillée pour une chaudière ?

Lorsque la pression d’une chaudière est trop basse, l’eau n’arrive pas aux radiateurs et / ou aux robinets. Quand elle est trop haute, elle conduit vite à une détérioration de votre système de chauffage. Pour prolonger la durée de vie de votre équipement et optimiser son fonctionnement, veillez à ce que la pression de votre chaudière soit toujours comprise entre 1 et 1,5 bar . Si l’aiguille du manomètre se situe en zone rouge, elle indique que la pression est trop élevée ou trop faible.

Comment repérer une chaudière qui monte anormalement en pression ?

Les signes d’une chaudière qui monte en pression sont nombreux. Bien évidemment, le manomètre sera le premier instrument à consulter pour vérifier la pression de votre chaudière. Cependant, quand vous mettez le chauffage, vous n’allez pas contrôler le manomètre. Heureusement, certains signes peuvent vous mettre la puce à l’oreille:

– Une fuite: si vous remarquez que de l’eau s’échappe de votre chaudière ou au niveau de vos radiateurs, cela peut indiquer un problème de pression trop élevé.

– Du bruit: si votre chaudière fait un bruit habité lorsque vous lancez votre chauffage, cela peut être dû à un problème de pression.

– Un sifflement: lorsqu’une chaudière siffle, cela signifie souvent que de l’air s’est infiltré dans le système à cause d’une pression trop élevée.

– Un arrêt de la chaudière: lorsque la pression est trop élevée, il arrive que la chaudière passe en mode sécurité. Il faut alors attendre que la pression retrouve un niveau correct pour redémarrer la chaudière. Si elle repart et que le problème persiste, il vous faudra demander l’intervention d’un professionnel.

Quelles sont les raisons d’une pression trop haute lors de la mise en marche du chauffage ?

Si vous constatez que votre chaudière monte en pression quand vous mettez le chauffage, il peut y avoir deux raisons:

         1. Trop d’eau dans le circuit

Pour fonctionner de manière optimale, le circuit de votre chaudière doit contenir une certaine quantité d’eau. C’est pourquoi vous trouverez à proximité de votre installation un robinet de remplissage. Il arrive parfois que ce robinet soit ouvert par inadvertance. Si c’est le cas, fermez-le et la pression devrait redescendre.

         2. Des radiateurs encrassés

La plupart du temps, quand une chaudière monte en pression soit active le chauffage, c’est à cause de vos radiateurs. Des bulles d’air peuvent obstruer les canalisations de votre système de chauffage et contraindre votre chaudière à monter en pression pour atteindre la température souhaitée. Pour remédier à la situation, arrêtez votre chauffage et purgez vos radiateurs un à un. Cela vous permettra d’évacuer le trop-plein d’eau et de faire redescendre la pression. Si cette manœuvre ne change rien à la situation, le circuit de chauffage est peut-être bien plus obstrué, au point de nécessiter un désembouage.

Les pannes qui peuvent expliquer une montée en pression de la chaudière

Si votre robinet de remplissage est fermé et que la pression de votre chaudière reste élevée même après avoir purgé vos radiateurs, alors deux pannes sont à envisager. Vous demandez l’avis d’un spécialiste. Il se concentrera sur les composants de la chaudière suivants:

Le vase d’expansion: en chauffant, l’eau en volume, ce qui augmente la pression dans le circuit de chauffage. Pour pallier cette spécificité du fluide caloporteur, les chaudières sont équipées d’un vase d’expansion. L’eau en surplus y est recueillie, ce qui permet de maintenir une pression constante dans votre installation. Si la pression de votre chaudière augmente quand vous lancez le chauffage, cela peut donc être dû à un vase d’expansion défaillant.

La soupape de sécurité: la soupape de sécurité est le dernier rempart pour protéger la protection de votre chaudière observée monte en pression après l’allumage du chauffage. Quand le vase d’expansion n’est plus suffisant pour juguler de la pression, c’est elle qui prend le relais. Elle permet une évacuation de l’eau vers l’extérieur: un moindre mal comparé aux risques d’explosion présentés par une pression trop haute.

=> Si votre chaudière monte en pression quand vous mettez le chauffage, c’est certainement à cause de vos radiateurs . Purgez-les et observez l’effet sur votre installation. Si la situation ne s’améliore pas, alors les chauffagistes du réseau ÉS Travaux pourront vous venir en aide.

=> D’une façon générale, le meilleur moyen de prévenir tout risque de dysfonctionnement reste le traditionnel entretien annuel obligatoire de votre équipement! Celui-ci doit être réalisé par un professionnel, qui s’assure de la sécurité et des bonnes performances de l’installation.