Choisir l’éclairage de son logement

Si en été, nous utilisons un maximum de lumière naturelle pour éclairer nos logements, en automne et en hiver les jours se font plus courts : l’éclairage de nos lieux de vie devient dès lors de plus en plus important.

5 minutes

Choisir son éclairage selon les différents espaces de la maison

À chaque pièce son ambiance : qu’il s’agisse du salon ou de la cuisine, chaque espace a besoin d’une luminosité spécifique, liée aux activités qu’on y pratique. Pour chacun de ces espaces, il est commun d’installer un éclairage général, qui illumine la pièce dans son ensemble, ainsi que des éclairages d’ambiance, conçus pour y apporter une atmosphère spécifique. La température de la lumière, de chaud à froid en passant par neutre, ainsi que le flux lumineux, ont également une grande importance.

Le séjour, différents éclairages selon les activités

Le salon ou la salle à manger par exemple, ont pour vocation de s’y réunir en famille ou entre amis, et l’éclairage y est essentiel. Dans cette pièce, il est idéal de mettre un éclairage général suffisamment fort avec un plafonnier, ainsi que quelques luminaires d’ambiance pour délimiter les espaces et adapter la luminosité à chaque activité. Pour lire par exemple, installez une lampe sur un guéridon près du fauteuil ou du canapé pour ne pas vous fatiguer les yeux. Généralement, on préfèrera une lumière légèrement chaude.

La cuisine, un éclairage fonctionnel pour préparer les repas en toute sécurité

Dans la cuisine, l’éclairage doit être fonctionnel et confortable. La lumière doit être suffisamment forte et diffusée dans toutes les directions, et les plans de travail doivent être correctement éclairés via des lampes spécifiques, type tubes ou spots pour cuisiner plus facilement. Dans la cuisine, il est plus agréable d’installer des lumières neutres.

La chambre, une ambiance tamisée pour se reposer

Dans la chambre comme dans le salon, il est intéressant de multiplier les sources lumineuses, pour s’adapter à chaque activité : un plafonnier qui éclaire la pièce efficacement, sans être trop agressif, mais aussi divers éclairages d’ambiance. Par exemple, pour se réveiller ou pour lire le soir, il peut être agréable d’avoir un éclairage progressif sur une lampe de chevet, afin de ne pas être ébloui. Pour s’habiller, la lumière peut être plus franche et directement intégrée à l’armoire ou au dressing. L’éclairage peut aussi s’inviter dans la pièce comme décoration, avec des guirlandes ou autre système décoratif lumineux. L’idéal est d’avoir une lumière légèrement chaude pour l’ambiance générale de la pièce.

La salle de bain, une lumière naturelle pour se préparer

Dans la salle de bain, la lumière doit être vive et naturelle, la plus neutre possible. L’idéal est d’avoir un plafonnier ou autre lumière générale ainsi que des appliques murales autour du miroir et du lavabo.

Le bureau, une grande intensité lumineuse pour travailler

Pour éviter de vous fatiguer les yeux, il est nécessaire d’avoir une importante intensité lumineuse dans le bureau, ainsi qu’une lampe à poser pour éclairer votre zone de travail. Néanmoins, il faut être vigilant à votre confort oculaire et ne pas surcharger de lumière la pièce, surtout si vous travailler sur écran. La lumière doit être adaptée à l’activité que vous pratiquez : si vous êtes sur papier, mieux vaut une lumière forte et naturelle ; si vous êtes sur ordinateur, la lumière peut être plus légère mais il faut qu’elle soit plus importante que celle de votre écran.

Choisir son éclairage pour maîtriser sa consommation d’énergie

L’éclairage est l’un des postes les plus consommateurs d’énergie dans la maison : pour faire des économies d’énergie, il est essentiel d’apprendre à choisir ses luminaires, mais aussi de réaliser des éco-gestes basiques.

Choisir son ampoule : LED, LBC, tubes fluorescents, halogènes… ?

Aujourd’hui, les lampes halogènes et lampes à incandescence ne sont plus vendues car elles consomment trop d’énergie. Pour votre intérieur, privilégiez l’installation de lampes basse consommation (LBC) ou de LED :

  • Les LBC ou LFC (Lampes fluocompactes) sont moins chères à l’achat que les LED, et consomment peu d’électricité. Néanmoins, elles ne sont pas aussi efficaces que les LED et ne sont pas adaptées à un éclairage extérieur, car elles ne supportent pas le froid. Elles sont donc à privilégier pour l’intérieur, si vous n’utilisez pas de variateur.
  • Les LED sont durables et consomment très peu d’électricité. Elles sont plus chères à l’achat mais leur prix est rapidement rentabilisé par les économies d’énergie qu’elles permettent de réaliser. Elles supportent le froid et sont compatibles avec les variateurs, vous pouvez donc les utiliser à l’extérieur comme à l’intérieur de votre logement.

Pour choisir la puissance de votre éclairage, basez-vous sur les lumens pour réaliser votre choix, et non plus sur les watts. Plus les lumens sont élevés, plus la lampe éclairera la pièce. Pour vous guider, vous pouvez également regarder l’étiquette énergie de la lampe : la plupart des LED et LBC sont classées en A+.

Réduire sa consommation d’énergie en appliquant des gestes malins

On ne le répètera jamais suffisamment : maîtriser sa consommation d’énergie passe aussi par nos comportements au quotidien. Changer ses ampoules ne suffira pas à réduire votre facture d’électricité si des écogestes simples et basiques ne sont pas appliqués.

  • Utilisez le plus possible la lumière naturelle : même si cela peut paraitre évident, privilégiez un maximum la lumière du jour pour éviter d’avoir des lampes inutilement allumées. Dégagez les espaces devant les fenêtres pour profiter un maximum de la lumière du jour.
  • Privilégiez les couleurs claires pour vos murs : elles reflèteront mieux la lumière et votre pièce paraitra plus éclairée. Les couleurs foncées sont très design mais doivent être utilisées avec parcimonie, sur un mur défini et uniquement comme élément de décoration.
  • Installez des multiprises à interrupteur : elles vous permettent de brancher plusieurs appareils et lumières et de les éteindre tous simultanément. Ainsi, vous ne risquerez plus d’oublier une lumière en sortant de la pièce.
  • Pensez à dépoussiérer vos ampoules et abat-jours : la poussière réduit le rendement lumineux des lampes.
  • Et surtout, n’oubliez pas d’éteindre la lumière quand vous quittez une pièce.

Pour vous accompagner dans tous vos projets, faites appel aux experts ÉS Travaux.

Chassogaspi : le jeu des économies d’énergie pour apprendre les bons gestes à vos enfants